Universités

Billet d' Avion

Jeux - Games

Rencontres
Afrique
Sport & Stars
- Mettre BeninInfo en page d'accueil


La robe à 7000 dollars de Michelle Obama fait scandale aux Etats-Unis

Pampa presse 31/07/2012
La robe à 7 000 dollars portée par la first lady à Londres n’en finit pas de faire grincer des dents outre-Atlantique. Au point de s’imposer comme un thème de la campagne présidentielle en cours.
Une campagne présidentielle est une course de fond qui peut se jouer à de simples détails. A cet égard, le scandale provoqué par la tenue de Michelle Obama à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres brisera-t-il l’élan de son président de mari lors du sprint final de l’élection américaine ? La first lady a en tout cas jeté un sérieux pavé dans la mare en s’affichant vêtue d’un tailleur brodé d’argent d’une valeur de… 6 800 $ (environ 5 500 €).

Depuis le lancement de la campagne de Barack Obama, Michelle a en effet adopté un look des plus soignés, mixant avec bonheur robes de créateurs et accessoires simplissimes, au point de s’imposer comme une véritable icône contemporaine du style. Elle figure d’ailleurs en bonne place dans le classement des 100 personnalités les plus influentes de l’histoire de la mode dressé par le magazine Time, aux côtés de Coco Chanel, Michael Jackson, ou encore Lady Gaga.

Reine de la récup’ (politique)

Campagne présidentielle oblige, l’événement a fait les choux gras de l’opposition conservatrice américaine, dont certains commentateurs condamnent « l’indécence de Mme Obama, qui porte un vêtement d’une valeur supérieure au salaire moyen d’un couple américain, alors même que la population doit faire face à des difficultés sans précédent. » Michelle Obama n’est certes pas la plus dispendieuse des first ladies, et sa garde-robe fait pâle figure comparée à celle de Kate Middleton, elle-même (ponctuellement) adepte de robes très bon marché, mais doit faire face au feu des critiques des partisans d’Ann Romney et de Sarah Palin.

Elle a cependant reçu un soutien de choix en la personne de Robert Verdi, styliste et décorateur de nombreuses vedettes d’Hollywood. Après avoir rappelé que Mme Obama portait régulièrement des robes Wu for Target de moins de 40$, le designer s’est indigné du traitement qui lui était réservé, précisant que le tailleur porté par la première dame était conçu et réalisé aux Etats-Unis et que, ce faisant, elle contribuait à soutenir la reprise économique nationale…

Le shopping tire la croissance

L’affirmation peut faire sourire et pourtant, nombreux sont les couturiers à avoir tiré profit de l’exposition offerte par une Michelle Obama que l’on découvre en dénicheuse de talents. « L’effet Obama » aurait généré plus de 2,7 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour le secteur de la mode depuis l’élection de son mari, alors même que le pays se débat en plein marasme économique.

 

Recommandez cet article