Recommandez cet article

Lutte contre la corruption et l’impunité au Bénin: Boni Yayi se débarrasse de ses collaborateurs indélicats
14/09/2012 - Écrit par Euloge GANDAHO
Le président de la République, Boni Yayi, n’entend pas sortir par la petite porte au terme de son second mandat présidentiel. Il a donc décidé de prendre des mesures immédiates ou de limoger purement et simplement tout fonctionnaire qui poserait des actes de malversations ou qui serait impliqué dans des dossiers de corruption.
Le dossier du Port sec de Tori en dit long sur les mesures prises par le chef de l’Etat contre le Secrétaire général de la présidence de la République Edouard Ouin Ouro qui a été limogé. Le directeur général du Port autonome de Cotonou Joseph Ahanhanzo Glèlè ainsi que le Dc du ministère de l’économie Maritime Bio Sawé auraient été aussi emportés par la vague de sanctions prises par le Président Yayi qui n’entend pas compromettre son second mandat présidentiel.

Boni Yayi veut faire aboutir la lutte contre la corruption et l’impunité pour marquer son dernier mandat présidentiel. Certains collaborateurs du chef de l’Etat qui auraient posé des actes répréhensibles dans le dossier du Port sec de Tori ont été immédiatement sanctionnés.

C’est plus concret et si cette diligence se poursuit à travers des sanctions et jugement de tous ceux qui détournent les deniers publics ou qui sont impliqués dans des dossiers de corruption, Yayi marquera son passage à la tête de l’Etat. Une lourde responsabilité incombe donc aux dirigeants au pouvoir. Beaucoup déçus par la mauvaise gestion des ressources du pays dans laquelle ont excellé certains cadres ou fonctionnaires de l’Etat.

Le grand défi à relever, c’est de corriger les insuffisances ou les défaillances enregistrées lors du premier mandat du président Yayi. Ce dernier donne l’impression de prendre de nouvaux engagements dans la lutte contre la corruption et l’impunité. Le gouvernement doit faire davantage d’efforts pour redonner confiance à la population déçue par les actes de mauvaises gestion et autres pratiques peu recommandables qui retardent ou qui bloquent le développement du Bénin.

 

Recommander cet article