Vœux du haut commandement militaire au chef de l'Etat: Monsieur le président de la République, chef du gouvernement, chef suprême des Armées,
La Nation - Écrit par Josué F. MEHOUENOU Publié dans Actualités lundi, 09 janvier 2017
En ce début de l’année 2017, les Forces de défense, de sécurité et assimilés ont l’honneur de sacrifier à la tradition annuelle de présentation de vœux à vous-mêmes, à votre famille à votre gouvernement et à vos collaborateurs
Au-delà de son caractère protocolaire, cette cérémonie demeure un moment privilégié, voire exceptionnel où il vous est donné en votre qualité de chef suprême des Armées d’avoir un contact direct dans un cadre formel avec les représentants des personnels de toutes les catégories des forces de défense et de sécurité et assimilés, c’est également le moment pour vous de faire connaitre aux forces de défenses, des directives pour la nouvelle année.
Monsieur le président de la République
Avant de vous faire le bilan des activités menées au cours de l’année 2016 et de recevoir de votre bienveillante autorité, de nouvelles orientations pour 2017, je voudrais, au nom des personnels toutes catégories confondues de toutes les forces ici représentées et en mon nom propre vous formuler à vous-mêmes, à votre famille, à votre gouvernement ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, nos vœux de bonne et heureuse année et de succès. Puisse le Tout Puissant, architecte de l’univers vous accorder la sagesse nécessaire à l’exercice de vos hautes fonctions. Qu’il vous donne surtout le santé et les conditions pour mener à bien votre mandat à la tête de notre cher pays.
Monsieur le président de la République, chef suprême des Armées,
l’analyse des grandes tendances géopolitiques actuelles et émergentes nous amène à redouter pour les années à venir des risques de déstabilisation de l’environnement sécuritaire international, régional, voire même national. Les défis sécuritaires classiques de la région de l’Afrique de l’ouest se sont complexifiés avec les nouvelles menaces auxquelles se trouve confrontée toute l’Afrique depuis quelques années. Il s’agit entre autres de la piraterie maritime, de la gestion des espaces frontaliers, de l’instabilité politique et des violences liées au terrorisme et aux extrémismes religieux. L’année 2016 a connu son lot d’évènement ayant eu des répercussions sur l’environnement sécuritaire international et régional. La situation au Moyen-Orient ponctuée par la crise syrienne, la conflictualité qui se développe dans le Sahel, notamment au Mali, les divers attentats revendiqués par des groupes terroristes, avec à leur tête l’organisation état islamique, la montée des extrémismes en Europe, la crise des migrants, la dégradation de la situation en République centrafricaine et en République démocratique du Congo, la crise post- électorale actuelle dans la République sœur de Gambie, la recrudescence de la criminalité et de trafic de tout genre, les menaces liées aux changements climatiques sont autant de sujets préoccupants qui interpellent les Forces de défense, de sécurité et assimilés et exigent d’elles un professionnalisme aigu.
Monsieur le président de la République,
Au cours de l’année 2016 les Forces de défense, de sécurité et assimilés ont mené des actions qui ont permis d’assurer la défense du territoire et la sécurité des personnes et des biens
Pour ce qui est de la défense du territoire, les efforts conjuguées des différentes composantes ont permis d’assurer notre souveraineté sur nos frontières terrestres et maritimes. L’insécurité dans les espaces maritimes de notre pays engendrée par les actes de piraterie maritime de pêches illégales et de trafics illicites a été jugulée par des actions des polices des mers effectuées par nos Forces navales.
Au plan de la sécurité intérieure, les Forces de défense et de sécurité ont eu à faire face à une recrudescence de la criminalité du grand banditisme. Les opérations menées par la Police et la Gendarmerie nationales avec l’appui des Forces de défense en l’occurrence, les opérations Mambas et Faubourg, ont permis de réduire considérablement ces fléaux en neutralisant certains auteurs de ces actes et de restaurer le climat de paix et de sécurité qui garantit la libre circulation des personnes et des biens.
Les Forces de défense, de sécurité et assimilés ont également entretenu un environnement propice au bon déroulement des élections présidentielles de 2016. Malgré les peurs, les intrigues et les intoxications politiciennes, les Forces sont restées neutres, républicaines et opérationnelles.
En ce qui concerne les opérations de soutien à la paix, notre présence sur les théâtres extérieurs contribue à honorer nos engagements internationaux. Ainsi plus de mille militaires, gendarmes et policiers ont été déployés en 2016, en République démocratique du Congo, en République centrafricaine, en Côte d’Ivoire, au Mali, à Haïti, au Libéria, au Soudan et au Tchad.
Dans le domaine de la gestion des ressources humaines, des efforts ont été faits pour améliorer le cadre de vie et de travail du personnel et renforcer ses capacités à travers des formations, stages et séminaires à l’endroit de toutes les catégories de personnel. En ce qui concerne le renforcement des capacités opérationnelles les Forces de défense et de sécurité ont organisé du 5 au 15 décembre 2016, une manœuvre inter-armée, et interministérielle dénommée MIS II. Cette manœuvre avait pour but d’entrainer les Forces à intervenir dans le cadre d’une attaque terroriste, d’évaluer la capacité opérationnelle des unités et de valider les dispositifs d’alerte et de secours aux populations...
...Monsieur le président de la République,
Outre les missions classiques de défense et de sécurité qui participent indirectement au développement socioéconomique du pays en créant un climat de sécurité propice au marché des affaires, des actions de développement ont été menées.
La direction générale des Douanes et Droits indirects, malgré la conjoncture économique internationale très difficile a contribué par ses actions, sur le terrain à renflouer les caisses de l’Etat. Les recettes douanières totales s’élèvent à deux cent quatre vingt seize milliards cent quatre-vingt-onze millions neuf cent quatre-vingt-quatre milles francs Cfa, soit un taux de réalisation de 84, 69% des prévisions.
La direction générale des Eaux, Foret et Chasse, quant à elle, poursuit ses efforts pour la gestion durable des ressources forestières et fauniques de notre pays. Les opérations de sécurisation des parcs Pendjari et W menées avec l’appui des Forces armées permettent de lutter contre les braconniers et de déguerpir les paysans installés illégalement.
Sur le plan de la protection civile, les Forces armées béninoises à travers le groupement national des sapeurs-pompiers ont lutté contre les incendies et les inondations et porté secours à plusieurs victimes.
La direction du service de Santé des Armées continue de déployer des efforts louables pour assurer le soutien sanitaire au personnel militaire et aux populations civiles.
Enfin, la direction centrale du Génie des Armée a apporté son savoir –faire dans la construction d’infrastructures et les travaux d’aménagement et d’assainissement de routes et pistes.
Monsieur le président de la République
Toutes ces actions se sont déroulées dans un environnement marqué par l’insuffisance et la vétusté des matériels et équipements, et ce , malgré les efforts louables, déjà consentis par votre gouvernement. Les Forces de défense, de sécurité et assimilés souffrent du manque de matériels de mobilité terrestre et de moyens d’intervention. Les Forces aériennes ne disposent pas de vecteurs pour l’exécution de leur mission. Ce qui engendre un niveau de capacité quasi nul pour cette composante qui relève d’une importance capitale dans le renforcement de la défense et de la sécurité de notre pays. Les appareils de transmission nécessaires et indispensables à la communication entre les unités et la coordination des actions dans le cadre opérationnel, font sérieusement défaut.
Monsieur le président de la République
Le spectre des menaces actuelles exigent de nos Forces de défense, de sécurité et assimilés, un professionnalisme qui ne peut être obtenu que par une réforme réaliste de l’outil de défense et de sécurité. Vous avez très bien perçu cette réalité et avez lancé dès votre prise de fonction les travaux devant mener à cette réforme. Ces travaux ont abouti à la rédaction des projets des textes qui soutiendront l’édification d’un outil de défense et de sécurité efficace et adapté.
Monsieur le président de la République
Malgré l’insuffisance des matériels adéquats de travail et le caractère de plus en plus inopérant de ceux existant, les personnels militaires et paramilitaires ont rempli avec courage, persévérance et dévouement les missions républicaines à eux confiées. Grâce à leur sens aigu de responsabilité, de disponibilité et de discipline, ces personnels ont sensiblement maitrisé la sécurité en imprimant une tendance à la baisse aux statistiques en matière de criminalité pour l’année 2016.
L’année 2017 qui commence constitue une année clé pour le renforcement de la sécurité et de la défense décrit dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG 2016-2021). Aussi, des actions fortes devront être menées dès cette année pour accroitre la capacité opérationnelle des Forces de défense, de sécurité et assimilés. La mise en œuvre de ces réformes à travers l’adoption des textes de base élaborés en 2016 permettra la mise en place de nouvelles structures et amorcera l’édification d’un outil de défense et de sécurité professionnel efficace et adapté aux nouvelles menaces.
Etant donné que la lutte pour le développement passe également et inévitablement par l’engagement à relever les défis en matière de défense et de sécurité, je voudrais solliciter, une fois de plus, l’écoute soutenue et indéfectible de la Haute autorité aux doléances des Forces militaires et paramilitaires pour l’équipement en matériels de mobilité, terrestre, maritime et aérienne, en matériels spéciaux et d’intervention, en matériels de transmission et de communication modernes et performants et la construction d’infrastructures au profit de toutes les composantes.
Monsieur le président de la République
Les Forces de défense, de sécurité et assimilés consacreront l’année 20117, à la poursuite de l’accomplissement de la part qui est la leur dans l’œuvre de développement de la nation. Pour vous accompagner dans votre politique de réforme, elles ont ouvert plusieurs chantiers au nombre desquels, le renforcement des valeurs morales et fondamentales de discipline et de cohésion, le renforcement de la capacité opérationnelle des Forces, l’élaboration d’une instruction relative à la partition des Forces aux nombreuses tâches de développement.
Monsieur le président de la République
Qu’elles contribuent au rayonnement de notre pays sur des théâtres extérieurs, veillent à la sécurité et à la défense des populations, ou qu’elles apportent leurs pierres à l’édifice de développement et de la croissance économique, les Forces militaires et paramilitaires du Bénin sont résolument convaincues de l’importance de leur rôle à servir l’Etat et la Nation.
En vous renouvelant en cette circonstance solennelle notre détermination et notre disponibilité à continuer à servir le peuple béninois, nous nous tenons à votre disposition pour un nouvel engagement pour l’année 2017.
Monsieur le président de la République
Je voudrais, au nom des personnels des Forces militaires et paramilitaires, vous réitérer, à vous-même, à votre famille et à votre gouvernement ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, les meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2017. Puisse le Tout Puissant, dans sa grande miséricorde et dans son infini bonté, continue à faire rayonner la paix, l’unité et la concorde sur notre cher pays le Bénin.
Vive les Forces de défense de sécurité et assimilés
Vive la République et que Dieu bénisse le Bénin. Je vous remercie?
Les voeux du chef de l'Etat en réponse à ceux des corps constitutés
Monsieur le général de brigade, chef d’état- major général des Forces armées béninoises
Monsieur les officiers supérieurs, membres du haut commandement militaire
Monsieur le contrôleur général, directeur général de la Police nationale
Monsieur le colonel, directeur général des Eaux et Forêts et Chasses
Monsieur le colonel, directeur général adjoint des Douanes et Droits indirects
Mes premiers mots seront pour exprimer combien je suis sensible aux vœux que vous venez de m’adresser ainsi qu’à mon gouvernement et ma famille.
Je voudrais à mon tour vous formuler mes vœux de bonne année.
Je voudrais vous exprimer à chacun, à vos familles respectives, à vos personnels, mes vœux les meilleurs d’une année nouvelle pour nos Forces de défense, de sécurité et assimilés. Puisse le Ciel vous garantir la santé, le bonheur, la paix et le succès dans vos différentes et multiples occupations quotidiennes. Sans vous, il n’y a pas d’Etat, parce que vous en êtes le protecteur absolu. Ce sont vos missions qui incarnent le mieux la souveraineté d’un Etat et porte la lourde responsabilité de ses frontières, de sa défense contre les ennemis de l’intérieur et de l’extérieur. C’est de ce point de vue que je rejoins votre analyse générale par laquelle vous décryptez l’environnement mondial géopolitique actuel, par laquelle vous rappelez le chemin parcouru et bien entendu, par laquelle vous exposez les difficultés rencontrées au cours de l’année.
Monsieur le général de brigade, chef d’état- major général
J’apprécie à juste valeur les efforts que les Forces armées béninoises, la Police nationale, les Eaux, Forets et Chasses, ainsi que la Douane, ne cessent de déployer pour se rendre dignes de la confiance du peuple et de l’Etat. Elles accomplissent, tant bien que mal, les missions et les tâches que leur a assignées l’Etat malgré les difficultés de tous ordres. Je vous invite à poursuivre ces efforts afin d’incarner davantage les aspirations profondes de paix, de justice et de concorde pour garantir un environnement de quiétude indispensable à la construction d’un Etat de droit prospère. Je saisis cette opportunité pour vous inviter à compter sur mon entière disponibilité à mettre en œuvre au cours de cette nouvelle année les reformes pertinentes qui nous permettrons de relever les grands défis sécuritaires sur toute l’étendue du territoire national.
Mon général,Messieurs les officiers supérieurs
La relation armée et nation doit s’identifier par une implication accrue des Forces de défense, de sécurité et assimilés dans la sécurisation des personnes et des biens et dans les tâches de développement socio-économiques.
Je vous exhorte donc à poursuivre plus que par le passé cette œuvre de cohésion nationale facteur d’un développement harmonieux de notre jeune nation. Mon gouvernement est décidé à assurer la sécurité des personnes et leurs biens ; conditions sine qua non de développement et d’amélioration du bien-être des Béninois. A cet effet, je réitère mon engagement à mettre à la disposition des Forces des moyens indispensables à l’accomplissement de leur mission républicaine. Les efforts entamés dans ce sens vont se poursuivre et s’intensifier. Toutefois, en vous demandant de demeurer des Forces républicaines, je vous exhorte à combattre en votre sein, le laxisme, la mal gouvernance, les actes anti patriotiques qui sont incompatibles avec votre devoir. L’exemplarité, la discipline et le professionnalisme doivent rester les qualités fondamentales dont vous avez besoin dans vos missions respectives. Seules ces qualités peuvent asseoir votre légitimité aux yeux de nos concitoyens.
Je souhaite donc à ce début d’année que des réflexions soient engagées dans le sens d’une amélioration continue du processus de formation et d’encadrement de nos hommes en uniformes.
Je reste persuadé que vous êtes convaincus de l’importance de vos missions et de la confiance que la nation place en vous et que vous ne faillirez pas.
C'est sur cette note, note de confiance et d’exhortation que je vous réitère, à nouveau, à chacun de vous, à vos familles, à vos personnels, mes vœux de bonne et heureuse année 2017.
2017 sera votre année. Nous mettrons en place les reformes qui sont indispensables à notre ambition.
Bonne année!