Donald Trump est «foutu» selon plusieurs membres de son administration.
Source : http://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/donald-trump-est-%c2%abfoutu%c2%bb-selon-plusieurs-membres-de-son-administration/ar-BBBexxI?li=BBoJIji.
«Si vous visez James Comey, mieux vaut ne pas vous rater», . L’ancien directeur du FBI – le 9 mai dernier par ce dernier sur les réseaux sociaux– la retranscription d’une conversation avec le président des États-Unis dans laquelle celui-ci lui demande de mettre fin aux investigations visant Michael Flynn, l'ancien conseiller à la sécurité nationale.
Selon James Comey, Donald Trump l’aurait encouragé à abandonner son enquête en lui disant: «C'est quelqu'un de bien. J'espère que vous pourrez laisser tomber.»
Une infraction criminelle?

La Maison-Blanche a catégoriquement démenti le contenu de l’article publié par le New York Times dans un communiqué de presse anonyme. «Mais les informations données font penser à certains —parmi eux des avocats, des membres du congrès et autorités policières— que Donald Trump aurait commis une infraction criminelle», précise The Daily Beast qui s’est adressé à neuf membres actuels ou anciens de l’administration américaine et de la police dont ils ont conservé l’anonymat.
Parmi eux, un haut fonctionnaire s’exaspère des scandales à la chaîne:
«J’ai l’impression de dévaler un couloir avec un extincteur!»
La veille de la publication de l’article du New York Times, un autre article du quotidien révèlait que Donald Trump avait partagé des informations classées secret défense avec des diplomates russes.
«À chaque fois que j’ai l’impression que l’on reprend le contrôle, un nouveau fiasco fait son apparition», commente un employé de la Maison-Blanche le lundi soir. Le lendemain, il revient sur sa déclaration: «Je pense que j’avais tort: nous ne pouvons même pas calmer le fiasco russe que nous avons déjà un autre scandale sur le feu.»
«J’ignore comment il pourrait ne pas être foutu»

Cette fois, c’est grave, selon l’avocat Brad Moss, spécialiste des questions de sûreté nationale:
«Même s’il y a quelques nuances légales sur lesquelles le président pourrait compter pour éviter une accusation d'entrave à la justice, si l'allégation de James Comey est vraie, elle est politiquement dévastatrice. Le président ne s'est pas juste contenté de franchir une limite, il l'a piétinée sans hésitation et s'est débarrassé de décennies de précédents institutionnels séparant le FBI et la Maison-Blanche.»
Richard Nixon lui-même a été destitué pour avoir demandé au FBI de mettre un terme à une enquête sur sa campagne électorale de 1968, .
Un autre haut fonctionnaire de l’administration Trump –qui s’était également occupé de sa campagne présidentielle–, a simplement commenté : «J’ignore comment Trump pourrait ne pas être foutu.».